Selon les données publiées, plus de 400 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde.
D'Amsterdam à Abidjan : une mobilisation pour combattre la pollution plastique

L'environnement est l'ensemble des éléments qui constituent le voisinage d'un être vivant ou d'un groupe d'origine humaine, animale ou végétale et qui sont susceptibles d'interagir avec lui directement ou indirectement. C'est ce qui entoure, ce qui est aux environs. Autrement dit, l'environnement est ce qui inclut l'air, la terre, l'eau, les ressources naturelles, la flore, la faune, les hommes et leurs interactions sociales.

C’est pour ça que c’est une préoccupation très importante pour les humains. Chez les écologistes, le 5 juin est une date inoubliable parce que c’est la journée de l’environnement. Cette date renvoie à la première réunion tenue sur l’environnement par l’Organisation des Nations Unies à Stockholm en 1972. 

C’était la première fois qu’une telle réunion a été organisée dans le but de la protection et l’amélioration de l’environnement. Le slogan de cette année-là, était “Une seule planète Terre”. 

Dans cette réunion, les participants ont insisté sur deux points très importants : 

  1. la nécessité pour les états de présenter d’une forte alliance dans la lutte pour la protection de l’environnement ;
  2. l’obligation de supprimer la plus laide de toutes les pollutions, celle des armes à cause des effets destructeurs de la deuxième guerre mondiale et aussi ceux de la guerre au Vietnam par l’armée américaine. 

À la fin de cette conférence, une déclaration de vingt-six principes et un vaste plan d’action ont été adoptés contre la pollution. Dans cette déclaration, les participants ont insisté sur le droit de l'homme à avoir accès à un environnement sain et productif. Elle a mis aussi en lumière la responsabilité de l'homme envers son environnement, de même que son devoir de le protéger et de l'améliorer dans son intérêt et celui des générations futures. 

La célébration de ce jour a de grands effets sur les gens et les gouvernements comme sensibiliser les gens aux risques menaçant l'environnement et aussi leur donner le sens de responsabilités de sa protection.

Chaque année, on choisit un thème pour cette journée mondiale. Mais quelles sont les buts de ce choix ?

  • L’environnement ressemble à un être vivant et ses problèmes ont un aspect humain, c’est pour ça qu’on donne un visage humain à ces problèmes ;
  • Pour devenir les agents actifs du développement durable et équitable, il faut convaincre les gens ;
  • On ne peut pas nier les problèmes environnementaux, et pour les résoudre, il faut changer l’attitude des communautés ;
  • On choisit un thème pour défendre le partenariat qui assurera à toutes les nations d'apprécier un futur plus sûr et plus prospère.

« La solution à la pollution plastique » est le thème choisi de l’année 2023 par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). L’une des causes de ce choix renvoie au volume de sa production mondiale.

Selon les données publiées, plus de 400 millions de tonnes de plastique sont produites chaque année dans le monde.

Seulement 10% des déchets plastiques sont recyclés. Le plastique bénéficie d’une durée de vie longue et sa décomposition intégrales met plusieurs années ; par exemple 100 ans pour un briquet, 450 ans pour un sachet plastique et jusqu’à 1000 ans pour une bouteille d’eau. Les déchets plastiques provoquent des problèmes écologiques, économiques et agriculturals. 

Selon les estimations, entre 19 et 23 millions de tonnes de plastique arrivent dans les lacs, les fleuves et les océans. Par exemple, la mer Méditerranée, entre 1000 et 3000 tonnes de plastique flottent actuellement à la surface. Ce fait ravage les espèces marines, les pêcheries et l’industrie touristique.

La qualité du sol et la productivité sont menacées par l’invasion des déchets plastiques. Des produits chimiques nocifs peuvent être libérés dans le sol environnant par le plastique, qui ensuite s'infiltrent dans les eaux souterraines ou d'autres sources d'eau environnantes, ainsi que dans l'écosystème. Une série d'effets potentiellement nocifs sur les espèces qui boivent de l'eau peuvent s'ensuivre.

En 2023, les membres1 se réunissent en Côte d’Ivoire. Ce pays a fait de grands pas contre la pollution plastique. Selon le portail officiel de son gouvernement, depuis 2014, la guerre contre cette pollution a été déclenchée.

Par exemple, depuis l’année citée ci-dessus, la production, l’importation, la commercialisation, la détention et l’utilisation des sachets plastiques sur l’ensemble du territoire national ont été interdites. De l’autre côté, le gouvernement de ce pays accueille les initiatives de recyclage.

Il soutient aussi le passage à des emballages réutilisables. Abidjan, la plus grande ville de la Côte d’Ivoire, est considérée comme pôle pour les start-ups cherchant à vaincre la pollution plastique. 

Les Pays-Bas aident la Côte d’Ivoire à l’organisation de la réunion sur l’environnement. Comme la Côte d’Ivoire, les Pays-Bas ont fait de grandes actions contre la pollution plastique. Pour dépolluer les rivières, ce pays a construit un « parc recyclé » sous le nom du jardin flottant. Ce jardin peut collecter les déchets dans l’eau. De plus, un drone aquatique nommé "requin-déchets" est capable de recueillir jusqu’à 500 kilos de déchets dans leur "bouche récupératrice". 

Une autre action est la « route en plastique ». Ce chemin est fabriqué par les plastiques recyclés. Pour la construction d’un chemin de 30 mètres de long, environ 218 000 gobelets en plastiques ont été utilisés.

 

1. Le Comité des représentants permanents prépare les réunions de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement et examine régulièrement la mise en œuvre de ses décisions. Le Comité des représentants permanents est composé de tous les représentants permanents accrédités auprès du Programme des Nations Unies pour l'environnement. Il a été officiellement créé en tant qu'organe subsidiaire du Conseil d'administration (aujourd'hui l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement) en mai 1985 par la décision 13/2 du Conseil d'administration.

COMMENT

A Albert

J'ai lu cet article, cette condition est catastrophique. Malgré les efforts, la situation n'est pas tellement cahngée.

1 year ago

COMMENT


The best of Tired Earth delivered to your inbox

Sign up for more inspiring photos, stories, and special offers from Tired Earth