Organisée chaque année depuis 1973 et dirigée par PNUE, la Journée mondiale de l'environnement est devenue la plus grande plateforme mondiale de sensibilisation à l'environnement.
Journée mondiale de l’environnement 2022 : une seule Terre

Notre (seule) planète

D'après la datation radiométrique, notre planète Terre s'est formée il y a 4,54 milliards d'années. La Terre est le seul objet céleste connu pour abriter la vie... Oui, jusqu’à présent 4,500 exoplanètes ont été découvertes, et parmi eux, un certain nombre ont été jugées habitables. Ce terme ne désigne pas une planète où l’Homme pourrait atterrir et commencer à s’établir, mais d’un monde rocheux se trouvant dans la bonne région orbitale autour de son étoile, où la température se révèle suffisamment modérée pour que de l’eau liquide puisse exister à sa surface sans geler ou bouillir… donc, pourquoi brûler notre Terre, cette belle maison ?

Notre (pauvre) planète !

Changement climatique, pollution atmosphérique, déforestation, dégradation des sols, déchets plastiques, disparition de la biodiversité, pénurie d'eau, gaspillage alimentaire… La planète Terre souffre (vraiment) de grands problèmes.

Quelques chiffres

Disparition de la biodiversité : selon la liste rouge de l’UICN, la biodiversité de notre planète est sur le déclin. Sur 142,577 espèces répertoriées, plus de 40,000 pourraient disparaître de la surface de la Terre dans un avenir proche, soit environ 28 % du total des espèces étudiées.

Pourcentage d’espèces menacées d’extinction dans le monde, par famille :

  • Cycadées (plantes) : 63 %
  • Amphibiens : 41 %
  • Requins et raies : 37 %
  • Conifères : 34 %
  • Récifs coralliens : 33 %
  • Crustacés : 28 %
  • Mammifères : 26 %
  • Reptiles : 21 %
  • Oiseaux : 13 %

Déforestation : Chaque seconde, une forêt de la taille d’un terrain de football disparaît, selon les statistiques de déforestation pour 2021. La déforestation n’affecte pas seulement les habitats des animaux. Les populations indigènes sont également menacées, car elles dépendent de la forêt tropicale pour survivre.

  • 54% de la perte mondiale de forêts s’est produite en Amérique latine ;
  • Environ 1,740 miles carrés de la forêt amazonienne brésilienne ont été détruits entre 2017 et 2019 ;
  • Depuis les années 1600, les États-Unis ont détruit 75% des forêts vierges ;
  • Plus de 20 % de la perte de forêts primaires dans le monde s’est produite au Canada ;
  • De 2001 à 2019, le Brésil a perdu environ 56,5 millions d’hectares de couverture forestière ;
  • La Bolivie est le cinquième pays en termes de déforestation ;
  • L’Afrique perd 3,9 millions d’hectares de forêt chaque année.

Le changement climatique, le réchauffement planétaire, la perte de la biodiversité, l’inondation et l’érosion sont les conséquences de la déforestation.

Plastique : Un véritable fléau qui pollue les terres, les océans et menace les écosystèmes. Chaque année, plus de 300 millions de tonnes de déchets plastiques sont produits.

  • Chaque année, entre 9 et 12 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans ;
  • Des bouteilles d’eau, des bouchons, des emballages alimentaires, des sacs en plastique… 73% des déchets sur les plages sont du plastique ;
  • Actuellement, environ 150 millions de tonnes de plastique se trouvent dans nos océans.

Changement climatique : Les changements climatiques influent sur la santé, sur la capacité à produire des denrées alimentaires, sur les habitats et sur notre travail.

  • 1,1°C : en un siècle et demi, la température sur Terre a augmenté de +1,1°C ;
  • 2°C : Dans le cas d’un réchauffement de 2°C, jusqu’à 18 % des espèces terrestres auront un risque élevé d’extinction ;
  • 4x : un enfant de 10 ans subira près de 4 fois plus d’événements extrêmes en 2100 si la Terre se réchauffe de 1,5°C ;
  • 8 % : en cas de hausse de 1,6°C de la température, 8 % des terres cultivables seront inadaptées à la culture ;
  • 15x : Dans les pays vulnérables, la mortalité due aux phénomènes climatiques extrêmes, depuis 10 ans, est 15 fois plus élevée ;
  • 80 millions : 8 à 80 millions de personnes pourraient souffrir de la faim d’ici 2050 ;
  • 500 millions : de 500 millions à 1 milliard de personnes vivront dans des zones côtières à risque d’ici 2050 ;
  • 3 milliards : Jusqu’à 3 milliards de personnes pourraient souffrir de pénuries d’eau chroniques en cas de réchauffement de 2°C ;
  • 3,6 milliards : plus de 3 milliards de personnes vivent dans des contextes hautement vulnérables au changement climatique ;
  • 127 milliards : 127 milliards de dollars par an seront nécessaires pour s’adapter au changement climatique, d’ici 2030.

« Une seule Terre » : le slogan de la Journée mondiale de l'environnement 2022

Chaque année, un pays différent accueille la Journée mondiale de l’environnement, l’une des plus importantes journées internationales pour l'environnement. En cette année 2022, la Suède organise le Journée mondiale de l'environnement.

« Une seule Terre » était la devise de la conférence de Stockholm de 1972.

Stockholm+50

Pour commémorer la Conférence des Nations unies sur l’environnement de 1972 et célébrer 50 ans d’action environnementale mondiale, la Suède et le Kenya organisent une réunion internationale de haut niveau : « Stockholm+50 : une planète saine pour la prospérité de toutes et tous – notre responsabilité, notre chance » à Stockholm les 2 et 3 juin 2022. À l’ouverture de la conférence, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé les dirigeants de la planète à changer de cap et à mettre fin « maintenant » à la guerre insensée et suicidaire que nous livrons contre la nature.

« Nous sommes confrontés à une triple crise planétaire : une urgence climatique qui tue et déplace toujours plus de personnes chaque année ; une dégradation des écosystèmes qui accélère la perte de biodiversité et compromet le bien-être de trois milliards de personnes ; une augmentation de la pollution et des déchets qui coûtent neuf millions de vies par an. »
- Le chef de l’ONU

La planète Terre est notre seule maison et nous devons préserver ses ressources limitées.

COMMENT

B Brigitte Colman

Notre vie dépend à la terre et on peut pas vivre sans elle. Cette source est très importante pour notre avenir.

11 months ago

COMMENT


The best of Tired Earth delivered to your inbox

Sign up for more inspiring photos, stories, and special offers from Tired Earth