Au lendemain de la fête de la musique en faisant ma promenade quotidienne, je découvre un amas d'objets en plastique jonchant les rues, bien plus qu’à l’ordinaire !
Le sac plastique

La suppression du sac plastique est perçue à juste titre comme une avancée, toutefois elle demeure insuffisante, car le plastique est roi dans un si grand nombre d’autres produits, qu'il y a nécessité à repenser une politique beaucoup plus ambitieuse. L'abandon des sacs plastiques n'est pas une fin en soi persuadés d'être convertis en écologistes par ce simple geste. Or, agir contre le sac plastique, c'est s'attaquer à une des conséquences alors que l'urgence impose d'affronter. La cause : LE CONSUMERISME…

L'abandon de sacs plastiques dans les magasins ne risque-t-il pas de provoquer une augmentation de l’usage d’un véhicule ? La substitution par des sacs biodégradables ne règle pas le problème du consumérisme, bien au contraire, elle le maintient !

Le vrai sujet n’est pas le sac plastique, mais ce qui pousse à l’utiliser, c'est notre rapport avec la consommation qu'il faut interroger la réduire impliquera nécessairement la diminution non seulement de l'utilisation du sac plastique, mais aussi celle de la voiture, de la production des déchets, des inégalités sociales, du stress, etc... Alors qu'une action orientée seulement conte le sac plastique seule, créerait les risques d'ouvrir la voie au contournement de la mesure. Mon activité professionnelle qui m'amène à travailler souvent les samedis et dimanches, depuis 33 ans m'a conduit à constater que si dans les années 80 et 90 certains axes routiers étaient fluides les weekends, de nos jours la circulation est devenue pire qu'en semaine. Pourquoi ? La route des centre-commerciaux tels des grandes cathédrales, attirent une masse de gens et leur flot de voitures… A quoi bon supprimer le sac plastique si on ne réfléchit pas à l'existence même des centre-commerciaux ?

Evidemment une mesure ayant pour ambition l’abolition du sac plastique est à mettre en œuvre au plus vite, MAIS, une politique plus ambitieuse visant à transformer radicalement notre façon de consommer doit voir le jour au risque de déplacer le problème, voire, pire, occulter l’essentiel. Le sac plastique ne doit pas masquer les autres pollutions. Souvent j'ai constaté, dans un parc propre le matin, que le soir il était jonché de sac en carton d’enseignes de Fast Food, de bouteilles en plastique, ou en verre, etc… Là aussi, le sac plastique disparu, verra-ton des parcs de nouveau propres ? Il est permis d'en douter. La politique de la sanction par le porte-monnaie est à réfléchir. Pourquoi ne pas pénaliser les Fast-Foods, les CC, etc., par une amende de 1 euro chaque fois qu'un déchet est trouvé dans un parc ou dans une rue ? Sans oublier les consommateurs par vidéo verbalisation, par agent de police ou même confier un pouvoir de sanction à des fonctionnaires municipaux voire au secteur privé.

Bref Rappel d'Evidences insuffisamment Méditées par nos élites

L'énergie des rayons solaires inonde la Terre, 24/24 heures, 365 jrs/an et 100 ans/siècle. Donc la Terre se serait consumée depuis longtemps, comme un marron près d'une braise.

Ce burning-out n'a pas (ENCORE) eu lieu grâce à deux phénomènes physiques « refroidisseurs », bien connus, permettant à la température moyenne terrestre de se stabiliser entre des valeurs hautes et basses acceptables pour le maintien de LA VIE.

1. Le renvoi par la Terre, dans l’Espace, de rayons solaires « réfléchi » ...

2. Le stockage de cette énergie dans des systèmes terrestres absorbeurs d'énergie sans élévation de la température :

  • production de glace d'eau ;
  • production de mouvements (vents, courants etc.…) et surtout ;
  • production chlorophyllienne (plantes, bois, puis lignite, charbon, gaz, pétrole).

3. Le tout rendu possible par la protection de l’ATMOSPHÈRE (très mince, très efficace)

OR, depuis 10 ou 20 décennies... l’Humanité :

  • brûle les combustibles fossiles (le SOLEIL DU PASSÉ EN BOUTEILLES) et...
  • détruit la végétation, donc le bouclier atmosphérique,
  • et donc les glaces (réfléchissantes) fondent etc...

Processus auto-entretenu...

ARRETABLE ?? IRRÉVERSIBLE ??

Personne ne sait...

Le plastique est lui-même dérivé du Pétrole, c'est un bâtard !!!

La Nature recycle TOUT, le passé disparait comme les feuilles mortes qui cèdent la place aux nouvelles venues.

SEUL LE PLASTIQUE RÉSISTE, PROUVE QU'IL EXISTE ...et restera le seul témoignage terrestre de l’Aventure Humaine, voire de l’Aventure de la VIE, si notre Histoire se termine mal...

Sans sac plastique

CEPENDANT... NOUS POUVONS AGIR, NOUS DEVONS AGIR

1. C'est une production INDUSTRIELLE : je ne produirai pas de plastique dans ma cave ou ma cuisine, comme l'alcool en temps de prohibition.
Donc ça vaut la peine d'inciter, et contraindre les ENTREPRENEURS à évoluer...

  • Usage unique. Il doit être aussi immaculé que la Vierge Marie !!! Puis disparaitre aussitôt le service rendu !!!

C'est absurde. Alors pourquoi pas des vêtements et sous-vêtements à usage unique. Comme TOUT et TOUT. !!! STOP LA FOLIE !!

A l'inverse de La Nature dont les productions sont progressives, doucement étagées, étalées, dans le temps ou l'espace.

  • Barrière, étanchéité, protection contre l'eau, l’air, la vapeur, la lumière, les poussières, donc les agents infectieux...

Le plastique est sans doute irremplaçable pour isoler, protéger. Mais remplaçable dans sa fonction de « sac ».

2. Distribution : En 2 ans, les consommateurs contraints de payer 1 à 5 euros pour le sac plastique… !!! Bouteilles plastiques, taper au porte-monnaie du consommateur.

Les sacs plastiques ont été inventés par des commerçants pour faciliter la vie de l'acheteur. OK. Mais il faut en payer le JUSTE PRIX et l'empreinte carbone... Ainsi on évite le dévoiement, l'excès insensé.

3. AFFICHER partout les empreintes carbones... Déclarer la GUERRE à la facilité (j'attends que les autres commencent...)
Bannir les sacs plastiques, c'est « tendance » ... Le SP c'est dépassé.

4. Campagnes de pub genre : Le sac plastique TUE (les enfants, les tortues...).

Montrer le globe terrestre ETOUFFANT sous une bulle de plastique.

Une commune, un arrondissement, une rue, une ville, un immeuble « SANS SAC PLASTIQUE ».

Concours comme pour les « Villes Fleuries » ...

5. Produits de substitution ??

Pour la fonction « SAC » :

  • Paniers d'osier tressé. (Madagascar, Asie)
  • Maïs
  • Papiers
  • Feuilles de bananier (Afrique)
  • Feuilles de Journaux (Europe, jusqu'en 1970)

6. Réduire la consommation ... Bien sûr... Par le porte-monnaie !!

Si les nécessiteux avaient des sous, ils s'empresseraient de consommer sans vergogne comme les riches et les prohibitions engendrent les trafics.

IL FAUT CRIER BEUGLER, sinon rien ne bouge.

NE PAS OUBLIER LES CALCULS DIFFICILES DE L'EMPREINTE CARBONE.

Mais si on pouvait prouver que les sacs plastiques donnent LE CHOLÉRA, ils disparaitraient en 8 jours.

Que faire ?

L'efficacité d’une politique se mesure à son résultat. Nos décideurs ont connaissance des drames qui frappent l'environnement par les rapports du GIEC, du monde scientifique, des chercheurs et chercheuses sur le terrain, ou des populations qui les subissent qui annoncent que tel glacier ou foret est en train de fondre ou disparaitre, mais aussi la saleté des parcs et jardins après un beau dimanche de printemps, les après jours de marché ou des et pourtant rien ne change, ou si peu, pourquoi ?

S'agissant d'efficacité politique, l’Histoire récente nous propose des pistes que l’on peut facilement réactiver, moderniser, adapter, mais pour cela, c’est un changement non pas de paradigme mais de mentalité que le monde devra s’imposer.

Contrairement à une idée reçue, nous ne sommes pas en déficit de démocratie, en recul démocratique, en fatigue démocratique, nous sommes au contraire dans un TROP PLEIN DEMOCRATIQUE, nos états ne savent pas décider, prendre leur responsabilité, car la pression de l’opinion publique, religieuse, politique, philosophique, migratoire, économique, fiscale, empêche l'application de mesures efficaces. Le politique étant soucieux de sa prochaine élection, ou de sa côte de popularité ! La situation est de plus en plus désastreuse. Plus nous tardons, plus nous aurons des difficultés à mettre en œuvre les moyens indispensables pour y parvenir.

La stratégie militaire de la Première Guerre mondiale est intéressante à analyser. Si entre 1914 et 1917, la stratégie des alliés est mauvaise, à partir de 1917 s’élabore une politique qui mènera à la victoire, et tant en France avec Clémenceau qu'au Royaume-Uni avec Lloyd Georges, s’installent des gouvernements démocratiques, autoritaires avec du charisme à leur tête.

Sans sac plastique

Durant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement Churchill de mai 1940, en quelques semaines, prendra des décisions sur la fiscalité, sur les biens de consommations, sur la répartition des ressources, sur l’ouverture de cantine populaire, et même sur la taille des tickets de métro pour économiser le bout de carton qui ne sert pas, sur l'utilisation des lopins de terre pour y faire pousser des légumes, sur le nombre de douche et de m3 d’eau par jour et par tous, etc… Il est vrai que le contexte d’une invasion nazie des îles britanniques favorisera un soutien sans faille ou presque de l’opinion publique.

Nous pouvons prendre l’exemple de Staline, n’est pas un démocrate ni une référence pour les droits humains, néanmoins on peut trouver dans sa méthode matière à réfléchir, par exemple le T34, non pas le meilleur char de la Seconde Guerre mondiale mais de très loin le plus efficace ! Le meilleur char de la Seconde Guerre mondiale était le Tigre, char allemand, raffiné, luxueux, et mécaniquement une merveille sauf que pendant que les allemands construisaient 1 Tigre, les soviétiques fabriquaient 20 T34 peu luxueux, mécaniquement très simple !

Nous pouvons nous référer à ces 2 exemples et sur d’autres, pour notre combat actuel, ressortons les vieilles recettes, nous n’avons pas besoin de réfléchir à de nouvelles !

Concernant nos institutions, elles s'avèrent trop laxistes pour enrayer la pollution engendrée par le sac plastique et autres matériaux. La démocratie américaine ou européenne est trop faible. En 2020, les électeurs américains éliront leur président, leurs députés et une partie de leurs sénateurs et en 2022, ils renouvelleront leurs députés avec comme souvent un désaveu du président en place ! Ce système n’est pas le meilleur qui soit pour prendre des décisions si au bout de 2 ans une majorité nouvelle change la donne ! Pourtant les institutions américaines ont fonctionné à merveille durant la Seconde Guerre mondiale…

La fin du sac plastique comme le réchauffement climatique, la pollution, la dégradation de la biodiversité implique une politique de même envergure que s'il s'agissait du fascisme, nazisme ou militarisme japonais.

Il y a quelques années, a été lancée une campagne gouvernementale au sujet de l’extinction des LED et veilleuses des appareillages électroniques comme les TV, ordinateurs, alors que simultanément la plupart des enseignes des magasins étaient allumées, ainsi que la plupart des écrans publicitaires.

Un tel décalage entre les recommandations des autorités et de l’autre un l'énorme gaspillage n'est pas pédagogique au carré du centuple si visible dans nos rues ? Le mot, déjà plus à la mode qu’est le changement de paradigme, la rhétorique, les annonces, les pétitions, les élections, n’ont aucune utilité quand dans le même temps et par soucis de cohésion sociale, les politiques auront tendance à avoir une vision du consensus car celui-ci est un frein en temps de crise, le monde a besoin de radicalisme.

Un des passages des Evangiles dès plus curieux mais aussi dès plus commun, évoque Pierre qui dans un premier temps affichait sa résolution et sa force auprès du Christ le renia après l’arrestation de ce dernier.

En octobre 1938, à la Chambre des Communes à la suite des Accords de Munich entre les démocraties française, britannique et les régimes autoritaires d’Allemagne et d’Italie, Churchill tint ces propos :

« Vous aviez choisi entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre ».

COMMENT

B Brigitte Colman

Nous utilisons tous les jours les sacs plastiques et la seule solution est l'adoption des lois strictes pour la limitation de la production des plastiques comme ce qu'on a fait en côte d'ivoire.

il y a 11 mois

COMMENT


Les meilleurs de Tired Earth dans votre boîte mail

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth