Le mois de mouharram, premier mois du calendrier hégirien, est très important pour les chiites.
Du jour d’Achoura à Arbaïn : lutte contre les déchets abandonnés

En ce mois et surtout dans la première décade du mois de mouharram, les femmes, les hommes et les enfants chiites se répartissant en Iran, en Irak, en Azerbaïdjan, à Bahreïn, au Pakistan, au Liban, au Yémen, en Inde, en Turquie, en Syrie, en Afghanistan, etc. commémorent le massacre de Sayyid al-Chouhada (prince des martyrs), l'imam Hussein, à la bataille de Kerbala qui a été déclenchée le 10 octobre 680. L’imam Hussein est le fils d'Ali ibn Abi Talib et de Fatima Zahra, et par celle-ci il est aussi le petit-fils du prophète Mohammed.

Achoura : qu’est-ce que c’est ?

Le jour d’Achoura est le jour de commémoration du massacre du petit-fils du prophète Mohammed, l’imam Hussein, et 72 membres de sa famille et partisans par ordre du calife omeyyade, Yazid, lors de la bataille de Kerbala en 680. Ce jour représente la lutte contre les injustices et l’oppression.

La soirée d'Achoura par Mahmoud Farshchian

Comment commémorer le martyre de l'imam Hussein ?

Achoura est l’une des cérémonies les plus importantes dans le monde chiite. Noir, vert et rouge, telles sont les couleurs des costumes pendant mouharram. Plus précisément, le noir pour s’habiller et pour dresser les drapeaux, le vert et le rouge pour jouer les rôles dans l’art dramatique rituel du ta’zieh.

Le ta’zieh est une cérémonie religieuse célébrée sous forme d’une pièce de théâtre avec dialogues chantés et déclamés. Ce théâtre tragique représente la tragédie de Kerbala, l’assassinat de l’imam Hussein et la lutte entre l’obscurité et la lumière. Le vert et le rouge : dans le ta’zieh, les gens qui jouent le rôle de l’imam Hussein et ses partisans s’habillent le vert, mais les adversaires – le rouge. Pour les chiites, Achoura est une tragédie et une véritable leçon d’histoire.

Le ta’zieh s’incarne plus particulièrement dans le martyre de l’imam Hussein.

Les plats votifs sont très répandus non seulement dans la première décade de mouharram, mais aussi dans le pèlerinage d'Arbaïn. Dans l’islam, la nourriture a une valeur sacrée. De très nombreux hadiths chiites louent l’acte de nourrir les voisins et notamment aux gens dans le besoin. Le halva, le ash reshteh, le ghormeh-sabzi, le gheymeh et le sholeh zard sont des recettes traditionnelles très répandues et de nombreux Iraniens participent à travers le pays à la réalisation et à la distribution de ces repas.

Contre les déchets lors du grand deuil

« La couleur que je vois à Téhéran, c’est surtout le noir.

S’habiller de noir, c’est un moyen pour respecter la cérémonie de deuil d’Achoura », dit Mohammad Ali, un jeune homme de 27 ans. Cette année, Mohammad Ali et ses amis ont décidé de sensibiliser les participants à la nécessité de ne pas jeter les déchets, surtout en plastique, par terre. « Pour moi, les militants écologistes sont des héros de nos jours. Aujourd’hui, la planète Terre souffre de la surconsommation de plastique et de la mauvaise gestion des déchets. Il ne convient pas que nous organisions les cérémonies d’Achoura et d’Arbaïn ne respectant pas l’environnement », dit-il.

Pour Abbas, un photographe de 33 ans, le sang que l’imam Hussein a versé ne sera pas oublié. « Sur l’importance du mois de mouharram, l’ayatollah Khomeiny dit que ce sont Mouharram et Safar qui ont protégé l’islam et c’est le sacrifice de Sayyid al-Chouhada (que la paix soit sur lui) qui a gardé l’islam vivant pour nous », ajoute-il. Ce jeune Iranien est passionné de photographie et d'environnement. Pour lui, cette cérémonie religieuse est une occasion pour tous de respecter la nature et l'environnement au maximum. « La chose, c’est que pendant la cérémonie, les mawkibs doivent sensibiliser à la pollution plastique et au gaspillage alimentaire. Heureusement, je vois plus de poubelles et moins de déchets par terre, mais la quantité des déchets jetés est toujours énorme. Cette année, je vois plus des affiches sensibilisatrices sur la pollution plastique qu'avant. C’est un bon geste pour notre ville et bien sûr pour nos éboueurs », ajoute-il.

Après le ramassage de déchets dans les rues d’Arâk

Maryam, une étudiante en psychologie, a 22 ans. Elle croit que beaucoup d’Iraniennes et d’Iraniens sont toujours loin d’être attentifs à la pollution plastique. « J’ai vu une fillette de 5 ans jeter son verre jetable à la poubelle après avoir bu du jus de citron. Je peux dire que j'en suis fière. Nous, les Iraniens, devons plus que jamais faire attention aux défis environnementaux. Le changement climatique est là et est une réalité. La crise de l’eau est une réalité et nous ne rendons pas compte à quel point cette situation pourrait être tragique. Dans cette cérémonie, je participe à un ramassage de verres jetables. L’année dernière, mes amies ont participé au pèlerinage d’Arbaïn. Elles ramassaient des déchets pendant leur marche », indique-t-elle. « Je pense que le martyre de l’imam Hussein est comme quelque chose hors du temps, comme c’était hier », ajoute-elle.

 

Si vous avez déjà participé à un ramassage de déchets après un rassemblement, n’hésitez pas à partager vos commentaires et vos expériences avec nous !

COMMENT

M Marie Annibella

Pour moi, c'est très intéressant de voir ce type de cérémonie et la sensibilisation des personnes... J'aimerais voir celle-ci voir de près...

il y a 6 mois

COMMENT


A Alain Damasio

merci! Cet article est unique ! J'ai passé un bon moment. Cette culture particulière m'attire, j'espère qu'un jour je pourrai aller en Iran et voir cette cérémonie !

il y a 6 mois

COMMENT


S Slava Bobrov

Je voudrais également vous envoyer des vidéos et des photos sur les événements qui se déroulent dans notre ville.

il y a 6 mois

COMMENT


P Pierre Antonie

J'ai beaucoup aimé voir les photos de cet article. Très intéressant ! bon travail!

il y a 6 mois

COMMENT


A Alice Hooffmans

What an interesting custom and how well they are aware of the environment

il y a 6 mois

COMMENT


M Marie

Les cérémonies religieuses sont très efficaces et les gouvernements peuvent transmettre des messages environnementaux à travers ces cérémonies.

il y a 6 mois

COMMENT


Les meilleurs de Tired Earth dans votre boîte mail

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth