« Une victoire épique pour la justice climatique »
Les Nations unies adoptent une résolution « historique » pour la justice climatique

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) a adopté mercredi 29 mars 2023 sous les applaudissements une résolution « historique » visant à faire clarifier par la justice internationale les « obligations » des États dans la lutte contre le changement climatique. En premières lignes, les campagnes du Vanuatu, petit archipel dans l’océan pacifique face aux dévastations du réchauffement.

Mieux, les pays membres des Nations unies ont décidé de demander à la Cour internationale de justice, la plus haute instance de justice globale, de préciser les obligations qui incombent aux États dans la lutte contre le changement climatique et mieux protéger les communautés des désastres dus au climat. Elle doit rendre son avis d’ici à 2025.

C’est une petite idée qui est allée très loin. Des étudiants des îles Fidji ont lancé cette initiative il y a deux ans : demander à la Cour internationale de justice (CIJ) de définir les responsabilités des pays dans le réchauffement climatique pour les générations « présentes et futures ». Puis le gouvernement du Vanuatu voisin a décidé de porter le combat à l’ONU en 2021, a rassemblé 130 des 193 pays membres pour soutenir une résolution à l’Assemblée générale.

Avec l’adoption par consensus de cette résolution co-sponsorisée par plus de 130 États, la Cour internationale de justice (CIJ) devra répondre à la question des « obligations qui incombent aux États » dans la protection du système climatique, « pour les générations présentes et futures ». « Un défi sans précédent de portée civilisationnelle », insiste le texte.

« Une victoire épique pour la justice climatique »

Le patron des Nations unies, Antonio Guterres, qui a fait des questions climatiques l’un des cœurs de sa mission, a déjà salué la décision : « Ensemble, vous écrivez l’Histoire », a-t-il déclaré. Car si les avis de la Cour ne sont pas contraignants, ils ont un poids légal et moral important et sont souvent pris en compte par les tribunaux nationaux et pourrait donc aider les gouvernements à « prendre les mesures climatiques plus courageuses et plus fortes dont le monde a si désespérément besoin », a souligné le secrétaire général de l’ONU. Les pays sponsors espèrent que cela poussera les gouvernements à accélérer leurs actions.

Pour sa part, Ishmael Kalsakau, Premier ministre du Vanuatu ravagé début mars 2023 par deux puissants cyclones en quelques jours a commenté la décision en ces termes. « Aujourd’hui, nous avons été témoins d’une victoire épique pour la justice climatique ».

La résolution évoque aussi des éléments clés, ignorés dans les textes officiels jusqu’ici, telles que l’équité entre les générations en matière de changement climatique ou les obligations envers les petits États insulaires, particulièrement menacés.

Mais tout le monde n’est pas aussi enthousiaste. La Chine et les États-Unis, les deux plus gros émetteurs mondiaux de CO2, n’ont pas sponsorisé le texte.

Source: vivafrik.com

COMMENT

B Brigitte Colman

Certains pays commettent des crimes climatiques et ces crimes ne doivent pas être ignorés et c'est un besoin mondial.

il y a 11 mois

COMMENT


Les meilleurs de Tired Earth dans votre boîte mail

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth