Sans cerveau, sans neurone, sans yeux, les plantes possèdent les cinq sens des humains, mais peuvent en plus percevoir les signaux électriques, les agents pathogènes, la nourriture, etc.
Les plantes sont dotées d'intelligence, communiquent et ont des souvenirs !

Dans une émission de radio britannique diffusée sur BBC 4 ("Est-ce mal de manger des plantes ?"), le botaniste James Wong a découvert que les végétaux étaient capables d'apprendre, d'avoir des souvenirs et de communiquer entre eux. Voici les raisons qui montrent que ces plantes sont "intelligentes".

C'est une découverte assez étonnante que nous vous exposons aujourd'hui. Le botaniste britannique James Wong, à travers des entretiens avec des phytologues sur toute la planète pour son émission de radio sur la BBC 4 ("Est-ce mal de manger des plantes ?"), s'est rendu compte que les plantes étaient dotées d'une intelligence. Sur certains points, comme communiquer, apprendre ou se souvenir, elles rivalisent même avec les animaux, voire les humains !

Communiquer à travers des dialectes ou... des parfums !

Lorsque la feuille d'une plante est mangée par un insecte, le végétal dégage une odeur d'avertissement, un parfum appelé composé organique volatil, qui se diffuse à travers l'eau. Cette odeur est captée par les autres parties de la plante ou par des plantes voisines, qui peuvent ainsi réagir en conséquence et échapper aux insectes. Généralement, les plantes qui reçoivent ce message émettent un autre parfum pour repousser l'insecte ou attirer les prédateurs de l'insecte (oiseaux ou guêpes, notamment).

A Davis, en Californie, le professeur Karban est allé encore plus loin : au-delà de la diffusion d'odeurs ou de parfums, les plantes seraient capables de communiquer à travers des dialectes régionaux ! L'expérience scientifique a été menée sur des arbustes d'armoises, qui répondaient beaucoup mieux aux signaux des plantes voisines qu'à celles poussant à plus de 200 kilomètres. L'équipe du chercheur a prouvé que c'était bien le dialecte qui était différent, et non le sujet de la conversation : conclusion, les arbustes ne comprennent pas aussi bien leurs lointains cousins que leurs voisins !

Nourriture et partage

Une autre chercheuse, Dr Gagliano, de l'Université d'Australie-Occidentale, a mené une expérience scientifique sur des semis de pois : les résultats montrent que les plantes ont appris à associer le son à la nourriture, sur le modèle de l'expérience de Pavlov, dans laquelle des chiens avaient associé le son d'une cloche à l'arrivée de la nourriture. Les plantes ont ainsi appris à faire une association, s'en sont souvenues et ont modifié leur comportement en conséquence.

Toujours au sujet de la nourriture, les arbres seraient des êtres partageurs ! Et ils partageraient davantage entre eux, avec des arbres apparentés, qu'avec d'autres non apparentés. Dans une forêt, les arbres sont tous reliés entre eux, par un réseau fongique souterrain surnommé "toile du bois", à travers lequel ils se transmettent, via leurs racines, des informations et des nutriments. Toutefois, les arbres préfèrent leurs proches aux "étrangers" : ils décident par exemple d'envoyer plus de carbone à leurs frères et sœurs qu'à des arbres non apparentés. L'expérience a même été confirmée en laboratoire sur des semis.

Souvenirs et ressentis : comme nous ?

En-dehors des parfums émis par les feuilles, des échanges effectués par des champignons via leur réseau racinaire, les plantes peuvent aussi... jouer au "téléphone arabe" ! Lorsque des végétaux se trouvent en rangée dans des pots, partageant leurs racines, ils peuvent transmettre un message circulant de la première racine jusqu'à la dernière racine de la rangée de pots. Le message circule, les plantes s'en souviennent et peuvent agir en conséquence !

De là à dire que les plantes sont comme les humains, il n'y a qu'un pas ! Et pourtant, elles peuvent même faire "mieux" que nous... En effet, sans cerveau, sans neurones, elles réalisent des prouesses pour lesquelles les humains ont besoin d'un cerveau et d'organes sensoriels. Les plantes possèderaient, selon le professeur Karban, les cinq mêmes sens que les humains, mais aussi d'autres : elles peuvent percevoir les signaux électriques, la températures, les forces électromagnétiques, les agents pathogènes, les métaux lourds, la gravité, etc.

Voici les applications pratiques de la prouesse des plantes : sans yeux, elles perçoivent des informations sur la lumière ; sans nez, elles perçoivent des informations chimiques comme les odeurs ; sans oreilles, elles perçoivent les vibrations sonores. Enfin, sensibles au toucher et au goût, les plantes peuvent même identifier les prédateurs qui grignotent leurs feuilles juste au goût de la salive de l'herbivore en question ! Nous avons décidément encore beaucoup à apprendre des végétaux qui nous entourent...

Source: tameteo.com

COMMENT

The best of Tired Earth delivered to your inbox

Sign up for more inspiring photos, stories, and special offers from Tired Earth