Découvrez notre interview de Vincent Meyer, sociologue et professeur des universités en sciences de l'information et de la communication : Transition digitale, communication publique et territoriale.
Tired Earth : La courte interview de Vincent Meyer, sociologue

Interview avec Vincent Meyer
Cette interview a été réalisée par Brice Garreau
Photo éditée : ©Tired Earth France

 

L'éco-communication négligée par les collectivités territoriales ?

En aucun cas, c'est même tout le contraire actuellement avec une prise en compte et en conscience des enjeux environnementaux et climatiques y compris au niveau local. Certes, on peut toujours (et facilement) dire que ce n'est pas assez, mais la transition socio-écologique est bien installée et les formes et intentions de communication sur les questions qu'elle pose (sur le passé et pour l'avenir) s'imposent aujourd'hui aux collectivités territoriales. Elle est même "durablement" inscrite dans toute communication des organisations et, plus spécifiquement, dans la communication publique et territoriale. De plus en plus, les communicants publics et territoriaux s'emparent de ces questions et publicisent les nombreuses initiatives comme les controverses dans ce domaine. Le travail comme la mise en réseau que réalise https://www.cap-com.org/ sur ces sujets est exemplaire à ce niveau.

Quels sont les impacts écologiques des TIC ?

Peut-être est-il plus pertinent de parler aujourd'hui de technologies numériques en lieu et place de technologies de l'information et de la communication. Ceci, entre autres, pour bien montrer la nature pervasive de ces technologies qui s'installent, s'instillent progressivement et durablement maintenant dans nos vies comme dans toutes les activités de nos quotidiens personnel et professionnel. Comme pour d'autres technologies (pour toutes à dire vrai), se pose la question des impacts écologiques et/mais c'est sans doute l'une des premières où elles se posent aussi précocément avec un puissant paradoxe i.e. dans une société qui dématérialise de plus en plus ses activités, nous n'avons jamais été aussi dépendant du "matériel informatique". Comme ces technologies sont encore en expansion, il est essentiel outre l'impact écologique de sensibiliser à leurs usages, aux temps d'usages dans nos vies et envisager (aussi) d'éteindre les écrans...

Communication environnementale : Quels sont les avantages et les inconvénients pour sensibiliser efficacement... et mobiliser (enfin) pour la planète ?

Notre approche est de penser, plus largement, une communication du changement de/dans nos comportements au profit de différentes causes où bien évidemment l'environnement, le vivant lato sensu ont une place prépondérante. Plus précisément dans mes travaux, je parle de communications d'action et d'utilité publiques qui regroupent à la fois les campagnes de prévention, les opérations de sensibilisation, celles permettant un recueil de dons et différentes formes de médiation notamment via les technologies numériques. Si la nature de la cause peut sembler déterminante, avec des comportements (encore et toujours) "à changer", c'est aussi sa manifestation comme sa "grandeur" dans l'espace public (celui construit, à force d'images, par les médias dominants du moment) qui vont permettre des formes (parfois inédites) d'engagement à défaut de mobilisation. Se mobiliser (enfin) pour la planète n'est pas encore une cause "indiscutable"...

Dans quelle mesure l'environnement est-il une priorité pour vos étudiants ?

Enseignant dans un master dédié aux questions environnementales et aux transitions socio-écologique et digitale, j'ai la faiblesse de penser que les étudiants qui suivent notre PARCOURS - COMEDD : Communication écocitoyenne, patrimoine et développement durable - Université Côte d'Azur (univ-cotedazur.fr) au sein de l'Ecole universitaire de recherche https://odyssee.univ-cotedazur.fr/ font "naturellement " de ces questions une priorité pour eux-mêmes et dans leur futur professionnel. L'ambition de l'équipe pédagogique et du laboratoire transitions.unice.fr (rattaché à https://imredd.fr/) est de former des spécialistes ouverts d'esprit capables de résoudre les problèmes actuels et émergents liés au développement durable. Ce master - que nous invitons vos lecteurs à découvrir - permet d'acquérir de solides connaissances sur les problématiques de la transition écologique et sociale couplées à des compétences opérationnelles en matière de communication environnementale, écocitoyenne et du changement. Et de plus, il est localisé (ne boudons pas notre plaisir) à Nice #ilovenice...

Les meilleurs de Tired Earth dans votre boîte mail

Inscrivez-vous pour découvrir d'autres photos, histoires et offres spéciales de Tired Earth